1. MASSE, MOUVEMENT ET FORCE

Au sein de la Physique Globale, un premier groupe de principes physiques liés à la structure de la matière est étudiée dans le livre de la Mécanique Globale, et un second plus liées à l'espace et le temps par les livres de la Dynamique Globale et la Loi de la Gravité Globale.

Boeing 707 y Shuttle- NASA (Image du domaine public)
Boeing 707 et Shuttle- NASA

En réalité, cette séparation des principes physiques affectés par la nouvelle théorie du tout est légèrement artificielle car elle est uniquement réalisée pour faciliter l'exposé d'un sujet aussi vaste que compliqué et parce qu’elle correspond aux thèmes habituellement traités par la Mécanique Quantique, la Relativité Générale et les Lois de Newton de la Dynamique ou causes du mouvement.

Parmi les points les plus importants, nous pouvons relever les suivants :

  • La non-relativité du temps et de l'espace dans une sphère objective et scientifique de la réalité.

  • La non-dépendance de la réalité physique de ses observateurs.

    Si les mesures sont différentes en fonction de ces derniers, il faudrait procéder à une correction intelligente pour obtenir une mesure objective.

  • L'existence d'une vitesse de la lumière constante uniquement dans le milieu de son système de référence naturel ou une intensité particulière de l'énergie gravitationnelle, plongée dans l'espace euclidien tridimensionnel de la métrique grecque.

  • La vitesse de la lumière est additive par rapport à son système de référence naturel, à travers lequel elle se déplace. Il ne peut exister de lumière sans gravité, ou plus justement, sans la tension de la courbure longitudinale de la structure réticulaire de la matière ou éther global. Malgré la grande vitesse de la lumière, on doit tenir compte du fait que les champs gravitationnels au travers desquels elle se déplace changent leur propre vitesse de base.

    L'éther gravitationnel, de la masse et l’énergie cinétique est l'éther global ; au même temps, le champ de gravité est l'éther luminifère. En outre, ces éthers n’ont pas les mêmes propriétés que l'éther classique.

  • La distinction entre vitesse physique et vitesse abstraite ou conventionnelle, comme peut l'être la vitesse de séparation de deux objets.

  • La quantification de la masse globale et de l'énergie cinétique est uniquement réelle quand le système de référence naturel est utilisé dans la quantification du mouvement.

  • Les relations d'équivalence entre éther global, force de gravité, mouvement, énergie et masse, qui impliquent alors une équivalence au niveau l'effet sur la résonance de la masse par l'accélération et l'éther global ou mieux dit, par la vitesse et, dans ce cas, la tension de la courbure longitudinale de l'éther global respectivement.

Tout cela conduit à l’altération des Lois de Newton de la Dynamique et des concepts de masse, mouvement et. Les aspects les plus remarquables sont :

  • La nature des différentes forces en fonction du concept ou définition de force, selon les différents types de mouvement et énergie définis.

  • Le principe de l'égalité entre la masse inertielle et masse gravitationnelle cesse d'être un principe pour étant un principe vague compte tenu des mécanismes de déplacement de la masse parmi l’éther global, la masse équivalente à l'énergie cinétique, et les différentes caractéristiques de la masse au repos.

    Ces mécanismes sont ceux qui expliquent la précession anormale de l'orbite de Mercure dans la Physique Globale.

  • L’entrainement total de la lumière par le champ de gravité explique l’expérience de Michelson-Morley de manière alternative à la Théorie de la Relativité.

 

* * *