2.a) Principe d'inertie, Première Loi de Newton ou Loi d'inertie

Selon Wikipédia, la Première Loi de Newton ou principe d'inertie nous dit qu’en l'absence de forces extérieures, tout corps reste au repos ou en mouvement rectiligne uniforme, à moins qu’une force agisse sur lui.

Ce principe d'inertie de Newton ou Loi d'Inertie introduit ou établit de nombreux concepts d'un coup, je suppose qu’ils font partie du contexte de l'ensemble des Lois de Newton. Parmi eux, nous pouvons signaler ceux de l'espace, du temps, du mouvement et de la force, en tenant compte de la géométrie spatiale, c’est-à-dire, la direction et le sens des forces et du mouvement.

Newton inclut, dans la fixation initiale ou axiomatique des concepts de son modèle dynamique, les concepts de l'espace euclidien et le temps absolu ; et cela coïncide complètement avec la Physique Globale. Ce n’est pas la seule coïncidence, car la nouvelle théorie suit la lignée des Lois de Newton en étant une théorie totalement mécaniciste et qui n’admet pas les effets magiques, les autres dimensions ou monde parallèle dans la réalité physique.

Cependant, il semble que le contexte du modèle de dynamique des Lois de Newton se situe dans un espace totalement vide, où les forces de gravité, forces factices ou les forces qui apparaissent dans les systèmes non inertiels n’existent même pas. Malgré un niveau d’abstraction tellement radical, sur de nombreux aspects, la Première Loi de Newton ou principe d’inertie établit presque exactement la caractéristique inertielle du mouvement des corps au travers de la structure réticulaire de la matière ou éther global. Comme déjà mentionné, l'existence d'un éther cinétique ou globale est conforme au Principe de Mach.

Le principal problème de la Loi ou Principe d'inertie, du point de vue de la Physique Globale, sera donc déterminé par le mouvement ou variation de la position spatiale de l'éther global et son effet sur le mouvement de l'énergie électromagnétique et des corps.

La réponse de la Mécanique Quantique à ce même problème, c’est d’assigner des probabilités à la position spatiale des particules, vu son incapacité à calculer la variation spatiale de la structure réticulaire de la matière, chaque fois que cette dernière n’existe pas dans son modèle.

Bien sûr, autant la Première Loi de Newton, principe d'inertie ou Loi d'Inertie, que le reste des Lois de Newton de la dynamique souffrent la stricte application à d'autres types de mouvement. On peut essayer de mettre en adéquation les concepts du nouveau contexte réticulaire, mais je considère que ce n’est pas toujours le plus adéquat et que, parfois, il vaut mieux créer de nouveaux concepts et vocabulaire pour éviter que le même mot ait plusieurs sens et doit toujours être accompagnés de leurs nuances correspondantes.

Un autre inconvénient du principe d’inertie de Newton ou Loi d’Inertie, c’est le concept ou définition de force, car les forces de gravité et les forces fictives ne se comportent pas toujours comme des forces, disons normales, pour se comprendre. Ce problème, nous l’aborderons plus loin, en parlant de la Deuxième Loi de Newton.

La Théorie de la Relativité essaie de résoudre les deux problèmes précédents en rendant la vitesse de la lumière artificiellement constante. Ainsi les variations dues au mouvement de l'éther global et à l’effet de la tension de la courbure longitudinale de l'éther global –qui configure la symétrie radiale de la gravité–, sur et a masse et la lumière se résolvent mathématiquement en relativisant le temps et l’espace.

Le fait est que la Théorie de la Relativité d’Einstein crée plus de problèmes qu’elle n’en résout, car en plus des innombrables singularités et de la perte des concepts basiques de la Physique, elle nie l’existence et les effets réels de l'éther global et le nouveau éther luminifère, en ayant grandement entravé l’avancée de la science durant un siècle entier.