3.c.3. Définition de la vitesse physique de la masse

Une définition de la vitesse peut être le rythme du mouvement. Il faut se souvenir que le modèle physique de la Dynamique Globale opère sur l’espace d’Euclide et le temps absolu ou objectif.

Logiquement, chaque type de mouvement aura sa formule pour calculer le rythme temporel de son déplacement spatial ou la vitesse existante avec des paramètres et équations déterminés.

En commentant les divers types de mouvements, j’ai parlé de la Théorie de l’Inflation et de l’expansion et contraction de l’univers et la possibilité de provoquer des vitesses très supérieures à celle de la lumière, car ces phénomènes physiques ne supposent pas un déplacement sur l’éther global mais un déplacement d’éther global elle-même. Ce concept de vitesse physique contredit clairement la Théorie de la Relativité.

De la même manière, j’ai précédemment parlé de ce qu’est la vitesse de la lumière et les différents mouvements qui affectent la lumière ou énergie électromagnétique.

Une troisième catégorie des types de mouvement, qui affecte le concept de vitesse, se réfère au déplacement de la masse. Dans cette catégorie, on va inclure la complexe danse des ondones (The dance of the wavons), les mouvements les plus connus, comme le mouvement grec ou normal et le déplacement de la masse dû à la seconde composante de la atractis causa de la force de la gravité par la symétrie radiale (Effet Merlin) et, finalement, l’entrainement partiel de la masse par l’éther global (mouvement inverse).

L’effet Merlin explique avec une nouvelle et très simple formule de l’accélération de la gravité, l’orbite de Mercure que la courbure de la lumière, que l’on verra dans la partie Physique du mouvement en gravité de ce livre. Les calculs correspondants aux orbites des planètes du Système Solaire dans la partie des Expériences de Physique du livre de la Loi de Gravité Globale.

En outre, nous avons parlé de l'existence de deux types d'éther, le champ de gravité, la masse et l'énergie cinétique ou de l'éther global, et l'éther lumineux, qui est le champ de gravité.

En fait, tout ce qui précède contredisent la Physique Moderne, en particulier la relativité d'Einstein.

Ether globalConcept de masse physique
Dessin sur le concept de masse physique et sa composition

Maintenant, je vais expliquer le mécanisme du mouvement grec ou déplacement normal des objets matériels ou choses selon les Lois de la Dynamique de Newton, mais au sein du nouveau paradigme de la Physique Globale. En d’autres termes, il s’agit du concept de vitesse physique, du mouvement ou déplacement de la masse à travers d’éther global ou éther cinétique sans l’existence de champ de gravité.

Selon la Mécanique Globale, la masse physique est constituée par des boucles tridimensionnelles d’éther cinétique. En établissant cette équivalence, l’énergie électromagnétique s’unifie avec la masse. Ceci n’est rien de nouveau, car la Théorie de la Relativité établissait déjà que l’énergie et la masse étaient équivalents ; bien qu’il lui manqua d’indiquer quel était l’élément matériel support des deux propriétés élastiques.

Ainsi, par rapport à ce qu’est la vitesse physique de la masse, elle propose un mouvement de la masse qui se réalise comme s’il s’agissait d’un nœud coulant le long d’éther cinétique.

  • Expérience maison du cheveu.

    Il s’agit de vérifier que l'idée d'un nœud coulant avec peu de résistance ou frottement n’est pas si difficile comme il semblerait à première vue.

    Premièrement, récupérer un cheveu long de sa tête en tirant un petit coup sec. Ensuite, maintenir le cheveu entre ses doigts, en séparant les deux extrêmes.

    Avec un stylo, faire une boucle au milieu du cheveu de manière à ce que le stylo reste attaché entre les deux extrémités du cheveu.

    Maintenant, on peut voir qu’une autre personne peut déplacer le stylo de gauche à droite et vice versa avec très peu de frottement. Si l'on ajoutait une vibration très rapide du cheveu, le déplacement du stylo serait encore beaucoup plus fluide et avec moins de frottement. On peut le vérifier en ayant un appareil vibrant, comme les brosses à dents modernes ou les rasoirs électriques, dans les mains en tenant les extrémités du cheveu.

Il demeure compliqué d’imaginer un mécanisme capable de provoquer le glissement d’une boucle tridimensionnelle le long des mêmes filaments d’éther global que ceux qui la constituent. Il faut supposer que les filaments d’éther cinétique ont une propriété grâce à la résonance ou vibration de la masse et sa constante synchronisation avec l’éther cinétique.

Ce glissement de la masse sera un des éléments essentiels du concept et définition de sa vitesse physique.

Comme la Physique Moderne ne sait pas ce qu’est la masse ni quels sont les mécanismes qui produisent le mouvement, elle assigne à l’énergie cinétique la capacité de produire le déplacement de la masse et, par conséquence, d’être l’essence abstraite du concept de la vitesse physique.

Avant de passer à la description des éléments additionnels de la définition de la vitesse physique de la masse, je voudrais rappeler brièvement l’exemple du fil utilisé dans la page sur l’Energie cinétique du livre de la Loi de la Gravité Globale.

  • Exemple du fil et de l'énergie cinétique.

    Le coton serait l'éther global, les fils, ses filaments et la masse, un petit amas de fils de coton.

    L'énergie électromagnétique serait de petites torsions de fils qui feraient que l'amas est plus grand et, en plus, qu’il se déforme en fonction de la direction et du sens d'absorption de ces petits morceaux de fils.

De même que dans l’exemple du fil, le mécanisme réticulaire de l’énergie cinétique est en adéquation avec la formule de l’énergie cinétique, la formule de la vitesse physique et l’équation de l’accélération des corps avec masse et, surtout, elle est parfaitement compatible avec l’augmentation de la masse avec la vitesse et la formule de la Loi de la Gravité Globale, qui incorpore l’effet Merlin citée précédemment.

Ce qui est véritablement remarquable, c’est que le concept d’énergie cinétique se sépare radicalement du concept d’énergie électromagnétique en s’intégrant à la masse. Une énergie se transforme en une autre et vice versa, facilement, mais différents processus sont impliqués et ils sont supportés par des états d’agrégation de la matière différents.

Entre les éléments du mécanisme réticulaire de l’énergie cinétique, qui nous conduisent au concept et à la définition de la vitesse physique de la masse, nous pouvons distinguer les suivants :

  • L'éther global

    C’est la structure réticulaire de la matière et le support de l’énergie gravitationnelle, de l’énergie cinétique et de la masse. Cependant, dans ce cas, nous ne tiendrons pas compte de sa symétrie radiale ou plutôt, sphérique.

    L’éther cinétique est en constante vibration longitudinale à une vitesse de propagation égale à la vitesse de la lumière. Les deux vitesses dépendraient des propriétés élastiques d’éther cinétique et on suppose qu’elles changent avec sa densité et sa tension longitudinale, en accord avec les équations de Maxwell. Dans le livre de la Mécanique Globale, cet aspect sera approfondi.

  • La masse

    Comme je l’ai commenté, la masse est formée par des boucles du réseau tridimensionnel des filaments d’éther cinétique. C’est pour cela qu’elle sera également en constante vibration et qu’elle sera synchronisée avec l’éther cinétique.

    Dans l’exemple récurrent du fil, la masse serait le petit amas de coton, un peu comme un nœud ; on peut donc clairement parler d’une Théorie des Nœuds, bien que pas comme exactement Lord Kelvin.

  • La masse de l'énergie cinétique.

    L’absorption d’énergie électromagnétique par la masse implique l’incorporation d’une partie des filaments d’éther cinétique à la boucle de la masse.

    Cette incorporation provoque une légère déformation de l’ensemble de la masse car l’élasticité les boucles des filaments et leur équilibre interne ; c'est-à-dire, l'existence de l'énergie cinétique sera l'augmentation de la masse totale –mass cinétique équivalente– et il provoquera des changements dans la configuration spatiale de la masse totale.

  • Qu’est-ce que la vitesse et comment est-elle produite ?

    La configuration spatiale de la masse serait à l’origine de la vitesse. Seule une configuration symétrique dans toutes les directions produirait un mouvement nul par rapport à l’éther cinétique ou système de référence naturel ou privilégié.

    Ether cinétique et masse Mécanique réticulaire de l'énergie cinétique
    Dessin du éther cinétique et déformation de la masse physique par l'énergie cinétique

    Cela est dû à la vibration et synchronisation continue de la masse avec l’éther cinétique et le jeu des forces élastiques qui sont produits par la courbure des filaments d’éther cinétique qui suppose l’existence de la masse. Si la résultante de ces forces est nulle, les mécanismes de vitesse physique de la masse commenceraient.

    Plus de détails de ce mécanisme se trouvent dans la partie de Physique du mouvement avec gravité.