2.b.2. L'interaction électromagnétique

2.b.2.a) Propagation des ondes électromagnétiques

Selon la Mécanique Globale, les ondes électromagnétiques sont des ondes transversales de nature mécanique sur l’éther luminifère –champ de gravité ou tension de la courbure longitudinale de la structure réticulaire de la matière.

Nous avons vu aussi que l'éther global est la structure réticulaire de la matière comme support de la gravité, l’énergie cinétique et la masse.

En d'autres termes, milieu support de l’éther luminifère est l'éther global.

Le concept de photon et d'onde électromagnétique est très délicat dans la théorie de la Physique Moderne à cause de la fameuse dualité onde-corpuscule.

L’expérience des fentes de Young réalisée par Thomas Young en 1803 admet la nature ondulatoire de la lumière en obtenant des patrons d’interférence et diffraction dans la propagation des ondes électromagnétique.

D’un autre côté, l’effet photoélectrique, expliqué par Einstein en 1905, montre la nature corpusculaire ou particulaire des photons en vérifiant que l’absorption de la lumière et les ondes électromagnétique se fait de manière discrète ou en quantum de lumière, avec une constante de proportionnalité dont la valeur est la constante de Planck.

Cependant, je dirais qu’à l'origine tout cela n’est qu’un peu exagérer les contradictions pour artificiellement mettre en place une discipline scientifique. Je me demande comment on peut penser à une onde qui n’aurait pas une nature matérielle. De ce cas aurait-elle une nature spirituelle ? L'énergie n’est-elle pas une propriété de la matière ? Le phénomène du XIXème siècle et des principes du XXème sur la nature de la lumière est semblable à celui de la Mécanique Quantique actuelle, les barrières de la science, de la religion et de la magie sont outre passées de tous les côtés.

L’effet photoélectrique met en évidence que la nature corpusculaire de la lumière est discrète et non continue ou, plus précisément, que l’élasticité transversale d’éther luminifère comme support de l’interaction électromagnétique est soutenue par des mécanismes physiques de nature discrète.

En prenant en compte la caractéristique des filaments de l'éther global d’être incassables et, dans le même temps, la nature continue de la matière, nous devrons incorporer une nouvelle propriété de l'éther global pour implémenter la cohérence du modèle des ondes électromagnétiques.

Les filaments de l'éther global auront des éléments internes, que nous pouvons appeler des élastocites, avec une propriété élastique spéciale. Les élastocites se trouvent en constante vibration comme support de leur énergie interne et permettent autant l’élasticité ou tension de la courbure longitudinale de l’interaction gravitationnelle comme de la transmission d’une torsion à partir d’une unité minimum d’énergie dans l’interaction électromagnétique ; dans le cas contraire, ou pour un excès de torsion qui n’atteint pas l’unité minimale additionnelle, l’énergie de torsion sera reflétée.

Peut-être que le filament entre les deux sommets d’un réticule de l'éther global sera celui qui configure un élastocite, indépendamment de sa grande élasticité longitudinale.

Je vais essayer d’exposer la vie physique du photon dans les diverses étapes de l’interaction électromagnétique de manière simplifiée, cependant, le concept de photon ne sera pas compris avant de cadrer avec le modèle entier, et plus spécialement le champ magnétique et l’électromagnétisme en général. En d’autres termes, tous les concepts sur la structure de la matière, sous ses différents états d’agrégation, sont intimement liés et on obtiendra une vision plus intuitive une fois que l’on connaitra le modèle élastique complet de la Mécanique Globale sur la réalité physique.

Quelques concepts nouveaux sont difficiles à accepter à cause du grand changement ou changement de paradigme qu’ils impliquent par rapport aux attitudes antérieures. Le concept actuel d’onde électromagnétique ou photon est quelque chose qui n’a pas de masse ou entité physique et qui se déplace dans un espace vide où il n’y a absolument rien ; bien que dernièrement cette idée tende à s’affaiblir, il est très difficile pour certaines personnes de substituer le néant par quelque chose d’inconnu. Peut-être que dans ce cas il ne sera pas difficile de changer un concept tellement nul par quelque chose de plus tangible pour l’esprit ou l’intuition.

Ether luminifère Elasticité transversale
Mécanisme de torsion et elasticité transversale

Pour nous approcher de nouveau du concept de photon ou onde électromagnétique et sans besoin de réaliser une description exacte du nouveau paradigme de physique, voyons les trois étapes consécutives dans lesquelles on peut diviser sa vie : commencement, propagation des ondes et collapse de l’onde mécanique.

 
 
  • Torsion initiale de l'onde magnétique.

    L’origine de l’énergie des ondes électromagnétiques est une variation spatiale de l'éther luminifère et donc d’éther global qui provoque un mécanisme de torsion qui fait que ses filaments, décrite dans les pages précédentes, se déforme dû à la propriété d’élasticité transversale.

    La figure montre la forme caractéristique d'une poutre ou barre de polyuréthane quand on lui a appliqué une torsion suffisante à un extrême et qu’elle ne peut pas éliminer la tension transversale en ayant l'autre extrême fixe.

    Ensuite, l’interaction électromagnétique se compliquera un peu avec les mouvements de l'éther global des noyaux atomiques et la formation de la masse, spécialement la masse des électrons.

La propagation des ondes transversales mécaniques et collapse de l’onde électromagnétique se trouvera sur la page suivante.