2.c) Définition de masse physique

2.c.1. Interaction de la masse physique

Nous avons vu comment l'électromagnétisme reflète les forces de torsion des filaments de la structure réticulaire de la matière ou éther global, par le biais d'une simplification de la réalité pour permettre l'expression simple des concepts.

Si la Physique Globale a approché les interactions gravitationnelle et électromagnétique pour indiquer que le champ de gravité est l'éther lumineux. Maintenant, il devrait être facile de l’unir avec l’interaction de la masse, car on peut déjà compter sur une équivalence quantitative avec l’équation E = m c² de la Théorie de la Relativité, qui possède déjà quelques coïncidences quantitatives avec la réalité, bien que ce soit partiel.

D’ailleurs, l’unification de l’interaction gravitationnelle avec l’interaction de la masse physique est le même processus énergétique que celui des ondes électromagnétique, mais très accentué pour réussir à créer la masse physique.

Processus de création
de particule élémentaire Interaction de la masse
Processus de création de particule élémentaire

Le premier élément de la définition de la masse physique nécessitera la présence d’ondes électromagnétiques dans une zone de l'éther global pour provoquer une demi-boucle ou la boucle complète de sa structure réticulaire et relaxer la tension transversale. Ce processus impliquera une forme additionnelle de collapse physique de l’onde, qui est précisément la transformation de la tension transversale citée en tension de la courbure longitudinale et en tension de la déformation ou compression réversible de l'éther global pour former les particules fondamentales de la masse physique.

Ce processus de la théorie de la masse, amené à certains extrêmes, nous offre l’explication qui apparait dans le livre de Astrophysique et Cosmologie Globale sur ce que sont les trous noirs et la raison de leur formation, ce qui implique que les particules fondamentales de la masse partages des caractéristiques avec les trous noirs et vice-versa.

Et pour cela, nous pouvons établir la définition de la masse physique de matière comprimée et enroulée, car elle absorbe les ondes électromagnétiques en enroulant ou en comprimant l'éther global.

Pour comprendre ce qu’est la masse physique, sa définition et ses caractéristiques les plus remarquables, voyons avec le microscope hoeilogique les principales étapes de la naissance d’une particule fondamentale avec masse.

  • Caracolade de torsion.

    Dans les figures hoeilogiques, on peut observer comment se forment les boucles avec l’augmentation de la torsion sur les filaments de l'éther global. C’est-à-dire que les boucles dans l’interaction de la masse des particules fondamentales se forment en conséquence de la tension transversale de l'éther global.

    J’avais commenté que la boucle complète provoquée par la tension transversale impliquait un changement de nature de la tension, de transversale passait à longitudinale ; maintenant il faut être plus explicite, l’énergie élastique électromagnétique passe à énergie potentielle et énergie de déformation réversible, c’est un pur effet mécanique.

    Ceci serait la première étape de la théorie de la masse physique dans la formation de l’état d’agrégation de la matière différent de celui de la gravité.

    Maintenant pensons à l’éther global dans les trois dimensions de l’espace de la géométrie euclidienne afin d’essayer de visualiser quelle forme auraient ces boucles. Moi je pense qu’elles pourraient générer une petite sphère ou caracolade. Dans le cas d'électrons peut être une demi-boucle.

    Ether global Création des boucles, caracolades ou spirales
    Dessin de caracolade dans l’éther global pour la création de la masse

    La demi-boucle ou la boucle complète des particules fondamentales avec masse se produira où la tension élastique transversale ou énergie électromagnétique dépasse une certaine limite physique en relation avec c².

     

  • Contraction spatiale.

    La formation de boucles dans les particules fondamentales de la définition de la masse provoquera un rétrécissement du réseau tridimensionnel de la matière ou éther global. Cela suppose donc un phénomène de rétrécissement réticulaire. Par conséquence, elle aura la propriété de réduction du volume ou contraction spatiale de l'éther global dans un pourcentage très élevé et de compaction de la matière des filaments.

    On ne devrait pas confondre la contraction spatiale des objets avec la contraction de l’espace. Alors que la contraction spatiale d’un objet est un phénomène naturel et commun à de nombreux domaines de la physique, c’est-à-dire, simplement quelque chose devient plus petit, se réduit ou se concentre, le concept de contraction de l’espace lui-même est antinaturel et la seule chose qu’il réussit à faire c’est de compliquer le raisonnement et de l’éloigner de la réalité physique. Quelques lignes d’arguments de la Physique Moderne me rappellent la comptabilité créative de l’Économie Moderne.

  • Boucler la boucle et accumulation d'énergie élastique.

    Dans la nouvelle définition de la masse, s’il existe une caracolade ou boucle de l'éther global, les tensions transversales se maintiennent avec plus ondes électromagnétiques dans la boucle dans le sens de départ ou le sens contraire, il se produit de nouvelles boucles qui englobent celle qui existait avant, le phénomène associé de contraction spatiale de l'éther global continue et la masse de la nouvelle particule élémentaire augmente.

    Une approximation visuelle et très intuitive de la définition de la masse physique serait une boule faite d’élastiques, où les couches supérieures englobent les couches inférieures ; d’une certaine manière, la nouvelle particule élémentaire ressemblera aux couches d’un oignon ou à une pelote de laine. Notez que sur la figure, les couches de la boule sont créées par des élastiques longitudinaux et non pas par des couches formées par la torsion locale d’une structure tridimensionnelle d’élastique dont les extrêmes éloignés seraient fixes.

En définitive, en accord avec la définition de la masse, la nouvelle particule élémentaire sera très comprimée à cause de la disparition des espaces tridimensionnels des réticules quand se créent les boucles qui finiront par engendrer une structure matérielle de filaments enroulés avec une densité beaucoup plus importante que la densité normale de l'éther global, et elle aurait une grande énergie élastique avec la torsion accumulée. Il s’agit des particules fondamentales de la définition de masse, supposant un nouvel état d’agrégation de la matière appelé masse physique.

Energie élastique
de la masse
Energie élastique de la masse

Cette analyse est cohérente avec ce que l’on savait avec l’équation  à propos de l’équivalence entre masse et énergie et avec le fait que les ondes électromagnétiques supposent une violation de la loi de conservation de la masse. Ceci dit, je ne dirais pas que masse et énergie soient la même chose ou soient des termes identiques, elles sont seulement équivalentes sous une perspective concrète.

Réellement, autant la masse physique comme l’énergie électromagnétique sont des caractéristiques ou propriétés de l'éther global dans différents états d’agrégation de la matière.

Dans le livre de la Loi de la Gravité Globale sera approfondit la relation quantitative entre masse et énergie.

Avec ce thème d’équivalence entre énergie et masse, on se trouve de nouveau avec un problème terminologique car les concepts de masse et matière se changent très bien. Quand on parle en Physique Moderne d’états d’agrégation on utilise les termes d’état d’agrégation de la matière pour identifier ce qui est en réalité un sous-état ou type d’agrégation de la masse. En plus, la matière normale est composée de l'éther global, de masse et a des propriétés comme l’énergie nucléaire, électromagnétique, calorifique et cinétique.

Dans les parties suivantes, nous approfondirons la définition de la masse physique et quelques-unes des limites ou conditions physiques de ce qu’est la masse et qui nous permettront d’étudier les caractéristiques et types de particules élémentaires intéressantes.