2.b) Loi Gravitationnelle d'Equivalence

2.b.1. Force et champ gravitationnel

Le concept de gravitation de la Physique Classique est un concept étrange. Comme on ne sait pas ce qu'est la gravité, on recourt à l'astuce d'un champ gravitationnel avec des propriétés particulières, qui ne sont rien d'autre que les effets de la force gravitationnelle ou autres processus gravitationnels.

Ce modèle gravitationnel est utile mais il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un artifice provisoire jusqu'à ce qu'on connaisse la véritable nature de la gravité et l'origine des effets des processus gravitationnels.

D'autre part, la science est arrivée à un développement tel, qu'elle commence à s'approcher de la découverte de la nature du champ gravitationnel et de la capacité de créer un modèle de la force et du champ gravitationnel un tant soit peu consistent comme alternative au modèle de la Théorie de la Relativité d'Einstein qui est encore plus étrange que celui de la Physique Classique.

Un concept de champ gravitationnel plus complet se doit de prendre en compte l'équivalence gravité-énergie-masse, un terme assez imprécis mais très descriptif.

Dans tous les cas, le champ gravitationnel ne peut être pas un ensemble de points dans l'espace avec des propriétés attribuées par un Être Divin ou des particules qui surgissent du Rien Divin par le Principe d'Incertitude ou Principe d'Indétermination de Heisenberg, du moins, d'un point de vue scientifique. Newton l'a déjà mentionné en signalant que les forces à distance ne lui plaisaient pas lorsqu'il formula la Loi de la Gravité Universelle.

Autant le Principe de Conservation de l'énergie que le Principe de Conservation Globale vont avoir une incidence sur le même thème, depuis la perspective philosophique ; c'est-à-dire que les choses ni apparaissent ni ne disparaissent. Peu importe si l'on parle de processus de la matière, masse, énergie électromagnétique ou énergie du champ gravitationnel.

Cet élément commun de la matière comme réalité physique qui demeure dans tous ses états d'agrégation, ou élément sous-jacent des propriétés de ces dernières, comme l'énergie électromagnétique ou l'énergie nucléaire faible et forte, et qui ne peut être abstrait, ce que la Physique Globale a appelé éther gravitationnel, global ou cinétique.

Ether gravitationnel Etat d'agrégation de la matière
Dessin d’éther gravitationnelle avec de symétrie radiale

Quelque chose de semblable existe dans la Théorie des Cordes au niveau des particules minuscules qui font le reste des particules élémentaires actuelles ; mais, et je suis désolée de le dire si directement, l'existence de plus de trois dimensions spatiales physiques m'apparait comme une musique céleste. Peut-être que c'est une limitation de langage ou un désir de confondre les gens. Une autre différence, c'est que la Physique Globale est une théorie alternative à la Relativité Générale d'Einstein, car bien loin de l'intégrer, elle met en évidence sa presque totale incorrection.

La nouvelle théorie de la gravitation essaye de changer ou d'aider à changer le paradigme actuel de la réalité physique dans ses aspects fondamentaux des relations de l'énergie et de la masse avec l’éther gravitationnel. En particuliers en proposant une nouvelle Loi gravitationnelle d'Équivalence avec une théorie alternative à la relativité du temps d'Einstein –en expliquant la portée et la signification exacte de l'équivalence énergie-masse– et en éliminant une certaine relaxation philo-quantique qu'on a remarqué dans la méthode scientifique durant le siècle dernier –pas seulement en Physique Moderne.

  • Loi Gravitationnelle d'équivalence

    La Physique Globale s'appuie sur le Principe de Conservation Globale, dans son équation fondamentale ou Loi Gravitationnelle d'Équivalence et dans quelques postulats philosophiques comme les suivants :

    • La réalité physique ne dépend pas de l'observateur, seulement de sa perception et de sa description.

    • Le temps est relatif du point de vue subjectif de la vie, mais cet aspect est sans importance dans le domaine de la physique objective ou conventionnelle.

    • Une théorie scientifique est bonne si elle est utile, mais c'est encore mieux si, une fois comprise, elle a du bon sens.

      Le problème posé par la Théorie de la Relativité d'Einstein fut si grand à son époque qu'il y eut besoin de changer la propre philosophie de la méthode scientifique. Depuis les réflexions du célèbre Cercle de Vienne tout a de la valeur en science, peu importe si c'est raisonnable ou pas, il suffit que ce soit utile et que ça puisse se confirmer par des expériences. Par exemple, un objet peut être plusieurs choses à la fois en fonction de qui l'observe ou il peut être à deux endroits distincts en même temps.

      Bien qu'ils appartiennent à la philosophie de la science, ces postulats sont transcendants parce qu'il est nécessaire de reconduire quelques aspects de la philosophie actuelle à des positions moins utilitaires, propres de la technologie, et plus logiques, propres de la science.

    Dans le livre de la Mécanique Globale, une partie sur les principes physiques et le caractère scientifique et innovateur de cette dernière est incluse.

    Dans le livre Méthode Scientifique Globale une partie est consacrée à la méthode de recherche scientifique dans la Physique Moderne.

    La Physique Globale est, de par son origine, une théorie scientifique, mais elle ne prétend pas entrer dans les détails techniques excessivement mathématiques, spécialement ceux dérivés des dernières avancées technologiques et des plus qu'aventureuses explications qui s'offrent à ces occasions.

    Signalons que ce livre sur le nouveau éther gravitationnel et le livre Physique et Dynamique Globale appartiennent au dernier volume du livre de l'Équation de l'Amour et que ce volume, dans la première édition de novembre 2003, s'appelait Vers une nouvelle théorie, parce que la théorie n'avait pas de nom ni de contenu délimité et que la Loi Gravitationnelle d'Équivalence s’y trouve sous la forme de l'Énigme de la gravité.

    L'équation fondamentale de la Physique Globale est la Loi Gravitationnelle de l'Équivalence. Il s'agit d'une formule ou équation qui met en relation les constantes basiques de la physique avec la gravité à la superficie de la Terre ou variable physique plus commune, c'est-à-dire :

    Loi Gravitationnelle d'Equivalence
    g = [ c² * h * R / G ] * n

    Où toutes les constantes sont connues sauf nd qui est une variable de normalisation dimensionnelle avec une valeur unitaire. En réalité, les grandeurs de nd nous indiquent que les autres variables ne sont pas correctement dimensionnées vu qu'elles ne reprennent pas les effets physiques de dépendance réelle, n'étant pas pris en compte explicitement les effets de certains processus liés à l’éther gravitationnel et la vitesse de la masse et l'énergie.

    Des commentaires additionnels sur l'équation fondamentale de Physique Globale ou la Loi Gravitationnelle d'Équivalence se trouvent dans la partie d'Expérience d'énergie de ce même livre en parlant de l'Expérience de Gigachron.

    G * g = c² * h * RH * nd

    Cette équation gravitationnelle devrait aider à la configuration correcte des grandeurs physiques et leurs véritables interrelations. En particuliers, la relation existant entre l'intensité du champ gravitationnel supportée par l’éther gravitationnel et la vitesse de la lumière ou énergie électromagnétique.

    Aussi, dans le livre d'Expériences de Physique Globale une partie est consacrée à cette relation entre les constantes physiques incluant la Constante Gravitationnelle Universelle et la variable force d'attraction du champ gravitationnel par unité de masse *g* dans le cas concret de la superficie de la Terre. Ce qui, à son tour, nous conduit vers une autre présentation formulation de la même Loi Gravitationnelle d'Équivalence.

    Loi Gravitationnelle d'équivalence
    g = [ E c /G ] * nd

    Qui nous montre la relation d'équivalence entre intensité du champ gravitationnel, vitesse de la lumière et énergie électromagnétique générée en un point de l’éther gravitationnel.

    D'autre part, l'objectif du livre de la Mécanique Globale n'est pas autre chose que l'application des mêmes principes philosophiques et de la même équation fondamentale de la Physique Globale en étudiant la structure de la matière et la Physique des Particules ou Physique de Hautes Énergies.

    Le développement de la Physique Globale apporté par la Mécanique Globale a amélioré la compréhension de nombreux concepts sur la force et le champ gravitationnel qui ont permis la modification ou modulation des Lois de Newton de l'inertie, de la force et d'action-réaction.

    D'autre part, une petite correction de la Loi de la Gravitation Universelle de Newton nous apporte une formule de l'attraction gravitationnelle alternative.

    Loi de la Gravité GlobaleLoi de la Gravité Globale

    Ainsi, incluses dans la partie Expériences d'énergie, on trouve les vérifications quantitatives de ce qu'on appelle l'effet Merlin ou deuxième composante de la atractis causa de la Loi de la Gravité Globale et quelques réflexions sur les phénomènes naturels liés à l’éther gravitationnel:

    • Les lentilles gravitationnelles
    • La précession du périhélie de Mercure
    • La dérive vers le rouge de la lumière et autres processus gravitationnels
    • Les ondes gravitationnelles