2. COSMOLOGÍA

2.a) Origine, formation et création ou naissance de l’univers

La Cosmologie traite la formation ou origine de l’univers et son évolution.

La Théorie du Big Bang est généralement acceptée mais, à mon avis, aux vues des principes philosophiques additionnels de l'astrophysique signalés dans l’introduction de ce livre elle pose de grands problèmes.

Ainsi, dans la page des Forces Fondamentales de la matière on énumère les propriétés élastiques de la structure réticulaire de la matière ou éther global qui, jointes à des processus et mécanismes explicites dans le livre de l'Astrophysique Globale, nous amène à penser à corriger de l’idée de l’univers stationnaire ou cyclique à grande échelle.

On pourrait dire que l’explication de la création ou naissance de l’univers est une raison obscure.

Nous pouvons regrouper les faiblesses de la Théorie du Big Bang en fonction de leurs relations avec les concepts suivants :

  • Science

    • Situation spatiale de l’origine de l’univers

      Je n’arrive pas à comprendre comment on peut dire que l’origine de l’univers est une explosion initiale dont on ne sait ni le lieu ni la direction dans laquelle elle aurait pu se produire. Il faut reconnaitre que la forme d’œuf de l’univers selon le satellite WMAP est très jolie. Je suppose qu’elle représente l’univers vu depuis la Terre et la forme est due à quelque chose comme l’épluchure d’une orange dans un plan en deux dimensions.

    • Origine temporelle

      Le problème de l’origine spatiale de l’univers possède une correspondance par rapport au temps.

      Origine de l'univers en forme d'œuf Satellite WMAP de la NASA
      (Image du domaine public)
      Univers en forme d'œuf - Satellite WMAP de la NASA

      Si on a détecté la lumière des galaxies émises il y a plus de 13 109 années et quasiment autant dans le sens contraire, c’est parce que l’univers devrait être plus âgé que les 13 109 années qu’on lui attribue généralement. Surtout que ce n’est pas la lumière mais la masse qui doit avoir voyagé en premier depuis le point initial du Big Bang vers les deux extrêmes et former les galaxies qui émettent la lumière observée.

      J’imagine que c’est pour cela que dernièrement, on parle du concept d’univers observable, ce qui me parait plus juste.

    • La Théorie de l’Inflation

      Cette théorie apporte une solution aux points antérieurs vu qu'elle propose un temps d'expansion de l'univers à des vitesses très supérieure à celle de la lumière.

      Ici un autre grand problème de la Physique Moderne réapparait pour inclure des théories généralement acceptées est incompatible en même temps. Il s’agit certainement d’un type de logique quantique.

      Il est aussi certain qu'il est généralement accepté qu'elles soient incompatibles mais aussi que quelques-unes soient erronées ; même si certaines personnes s’inventent que les théories prouvées peuvent être améliorées sans que cela signifie qu’elle puisse être incorrectes. Ingénuité quantique !

    • Cette obsession de  démontrer l’impossible

      Chaque année, nous avons le droit à de nouvelles expériences que tentent de démontrer la Théorie de la Relativité.

      NOUVELLES DE PHYSIQUE

      "Deux étoiles pour vérifier Einstein"

      L’importance de cette découverte provient du fait qu’avec ces deux objets célestes, il est possible d’étudier très précisément la courbure de l’espace-temps lointain, dans les conditions extrêmes des abords d’un trou noir."

      El País 05-10-2012

      Les concepts tels que l’espace ou le temps se créent ou se changent mais ils ne se démontrent pas. En plus, la Théorie de la Relativité d’Einstein ne démontre ni la  relativité du temps, ni celle de l’espace mais les incorpore comme un axiome. Pourquoi s’obstinent-ils à rester dans le flou ?

  • Science-fiction

    Naturellement, pour moi, la science en générale et la Cosmologie en particulier doivent se baser sur la logique et le sens commun pour ne pas tomber dans d’autres branches de vide. De là je ne veux pas commencer à commenter l’origine de l’univers basée sur d’autres dimensions physiques ou sur l’existence d’univers parallèles, car pour moi, ces idées sur l’espace font partie de la science-fiction et de la logique aberrante.

  • Magique

    En Cosmologie, il y a un problème épistémologique avec l’origine ou naissance de l’univers, l’idée de quelque chose surgissant de nulle part n’a pas de sens dans la logique de notre monde ou de notre nature. Je suppose qu’en ayant une nature finie, n’importe quel thème sans limite, comme l’éternité ou l’espace infini échappe à notre logique interne.

    D’une certaine manière, le même argument philosophique supporte le Principe de Conservation Globale, car ou bien les choses se transforment ou bien elles disparaissent complètement, mais à cela on a coutume de lui donner le nom de magie et non pas Cosmologie ou autre branche de la science.

     

     

  • Religion

    Parmi cette faiblesse scientifique nous pouvons trouver divers exemples.

    • Fe

      De fait, le plus grave n’est pas d’exposer des solutions erronées sur la naissance de l’univers ou d’autres thèmes mais bien de réussir à ce qu’elles soient acceptées. Le fait de nier dans le milieu de la science, la nécessité de convaincre parce que le cerveau humain n’est pas préparé reçoit un prix spécial, car ça ressemble à une théorie religieuse sur l’origine de l’univers ou à un cours d’école primaire.

    • Créationnisme scientifique

      D’autres thèmes similaires sont les théories religieuses de la formation de l’univers et la création de la vie, car elles supposent des approximations et ne s’appuient pas sur la logique.

      D’un point de vue philosophique, je n’arrive pas à faire la différence entre un monde créé il y a 6000 ans ou quelque milliers de millions d’années avant. L’élément créateur se maintient dans les deux cas comme une singularité exemplaire.

    • Immortalité

      Un autre exemple de la nature de la vie et de l’espèce humaine, c’est cette avidité ou espoir de l’immortalité ; dans ce cas, cela reflète le triomphe de la Théorie de la Relativité bien que pour elle, il faille aussi accepter celle de l’espace.

      Evidemment, peu importe si c’est incompatible avec la Mécanique Quantique, avec la théorie de l’inflation ou avec une logique plus basique que ce que l’on peut imaginer. Elle est même incompatible avec la logique quantique !

    Malgré la mention de ces aspects en relation avec la religion comme des faiblesses scientifiques de certaines théories, je souhaite manifester que je comprends les raisons pour lesquelles elles existent ; parce que beaucoup de personnes, parmi lesquelles je figure, qui pensent qu’il y a quelque chose d’autre, qui ne peut être expliqué par les lois physiques, et qui l’appellent de manière générique spiritualité ou, simplement, Amour.

On ne doit pas confondre cette position avec une position conservatrice ou immobiliste dans la Cosmologie, en effet il serait impossible de faire cadrer cette position avec les propositions de changement présentées dans ce livre. Ce qui se passe, c’est qu’il faut faire la différence entre les changements raisonnables, une fois expliqués, et les changements qui prétendent seulement justifier leur propre manque de logique normale ou sens commun, comme la logique quantique.

Ce n’est pas non plus la peine d’être un sceptique radical pour ne pas se sentir à l’aise avec l’acceptation générale de toutes ces théories incompatibles.

Après avoir parlé de la philosophie de la formation ou origine de l’univers, voyons brièvement l’évolution de l’univers indépendamment de l’observateur.

Je voudrais attirer l’attention sur les aspects ou caractéristiques de l’univers qui ne se verraient pas et ceux qui se verrait affectés par le changement conceptuel et philosophique de la science physique si l’on passe au paradigme plus intuitif de la Physique Globale.

Entre les caractéristiques de l’univers que ne seront pas changées, on trouvera les effets physiques non imaginaires expliqués de nos jours par la Physique Modern.

  • L’augmentation de la masse avec la vitesse.

  • L’orbite de Mercure.

  • Le changement de vitesse angulaire de la lumière ou effet des lentilles gravitationnelles des étoiles.

  • La vitesse de la lumière est constante, avec de nombreuses conditions qui doivent se maintenir sinon elle est variable.

  • L’altération des horloges atomiques, car elles continueront d’être altérées par les effets mécaniques de la structure réticulaire de la matière ou éther global, cela dû à son déplacement, à sa tension longitudinale, à la tension de la courbure longitudinale ou à la vitesse de la masse.

  • L’origine de l’univers sera une grande explosion ou Big Bang, bien que ce n’en soit qu’une partie –Small Bang.

  • Les électrons continueront de tourner autour du noyau atomique avec la dance typique des ondones –Dance of the wavons.

  • Les scélérats continueront d’être des scélérats mais un peu moins sceptiques.

  • Etc.

A la vue de ce que j’ai vu, il ne me surprendrait pas que les cartes de l’univers existantes soient erronées, un peu comme les cartes de la Méditerranée et de la Terre qu’il y avait à l’époque de la Grèce classique.

Mais le plus important est que le raisonnement serait beaucoup plus puissant s’il revenait à l’intuitif et au compréhensible.