1.d.4. Le champ magnétique de la Terre et nature des planètes.

Une petite application dérivée de ce qui a été expliqué dans le livre en ligne de la Mécanique Globale par rapport au champ gravito-magnétique –sans la connotation relativiste– créé par la structure de la masse du noyau atomique et à la création de la masse de l’électron va être la génération d’un champ magnétique par la masse de la Terre et de celle des autres planètes en rotation.

Selon Wikipédia le champ magnétique de la Terre est expliqué par l’existence de fer fondu dans son intérieur et par l’effet Coriolis. Pourtant, on ne considère pas que ce soit totalement prouvé. Je rappelle à nouveau le caractère spéculatif des phénomènes observés à cause du manque d’une théorie Astrophysique générale.

A continuation, on offrira une possible explication du champ magnétique de la Terre et, en même temps, du fait que le champ de gravité accompagnant la Terre soit la base physique de l’interprétation de la Physique Globale de la classique expérience de Michelson-Morley.

Voyons les éléments suivants en relation avec le champ magnétique du Soleil, de la Terre et des autres planètes de l’univers.

  • Le champ magnétique du Soleil

    La Physique Globale explique ce que sont les champs magnétiques et comment se forment les étoiles avant de provoquer l’expansion de l’univers et d’émettre des ondes électromagnétiques tandis qu’elles se défont partiellement avec les réactions de fusion nucléaire.

    Par conséquence le Soleil et les étoiles avec leurs caractéristiques communes ou avec une rotation élevée auraient un champ magnétique très élevé.

    En d’autres termes, le champ magnétique du Soleil et des étoiles lumineuses n’est pas principalement dû à leur composition interne, fer ou autres éléments lourds. Il sera dû à leur rotation et aux réactions de fusion nucléaire et émission de photons et particules avec charge.

  • Composition de la Terre et des autres planètes de l’univers

    La conductivité des éléments chimiques qui font partie de la composition de la Terre et de la nature des autres planètes sera un facteur important dans l’existence d’un champ magnétique.
    Plus sera conductrice la composition de la Terre et la nature des planètes, plus grand devrait être le champ magnétique provoqué par d’autres facteurs.

  • La rotation de la Terre

    Le mouvement de rotation des planètes sera le responsable direct de la création du champ magnétique de la Terre.

    La rotation des planètes à travers de l’effet Coriolis provoque différentes forces sur les éléments de la composition de la Terre, distincts par leur localisation spatiale. Ces forces correspondent à la force de gravité comme l’accélération centripète et l’accélération tangentielle avec le mouvement de rotation.

    L’élasticité parfaite de l'éther global finira par ordonner le champ magnétique autour de la Terre.

  • Champ magnétique de la Terre et des autres planètes du Système Solaire

    Jusqu’à aujourd’hui, le champ magnétique de la Terre n’a pas été expliqué de manière définitive. La configuration spatiale de la structure atomique nous donne une piste.

    L’analyse précédente est un peu classique et incomplète. Si l’on approfondit le thème de l’effet sur la structure réticulaire de la matière –éther global, gravitationnel ou cinétique– du mouvement de rotation et si nous sommes conscients que les lignes de tension gravitationnelle suivent la masse, alors nous pourrons imaginer que la variation de ces lignes de force ne peut pas être totalement homogène, ce qui génèrerait un certain champ magnétique.

    Système Solaire - NASA (Image du domaine public)
    NASA-Système Solaire

    Indépendamment de la torsion élastiques de l'éther global dans la formation de la masse, la Mécanique Globale signale comment la masse des protons et neutrons dans le noyau des atomes augmentent le champ gravite-magnétique par torsion des filaments ou lignes d'éther global, à l’égal que pour les quarks et autres particules subatomiques.

    Cette torsion se produit parce que les filaments de la structure réticulaire doivent ou bien faire partie de la masse des particules élémentaires, ou bien entourer la masse des particules, en d’autres termes, l’existence de nombreuses particules de masse en rotation distord transversalement la tension de la courbure longitudinale de l'éther global, également produite par la masse y compris quand la masse dans son ensemble a une charge électrique neutre.

    C’est pourquoi, une étoile à neutrons en rotation rapide produit aussi un énorme champ magnétique.

    • Expérience facile de physique

      Quelque chose comme la différence entre un ballon se déplaçant entre des draps ou de nombreux ballons se déplaçant entre des draps très proches.

    • Expérience facile de physique

      Si on passe des cordes entre un ensemble de ballons, billes ou balles de tennis, on pourra observer comme les cordes acquièrent une certaine torsion à cause des formes géométriques qu’adoptent les cordes entre les balles.

      Il faut se rappeler que la Mécanique Globale appelle champ magnétique la torsion des lignes de tension de la structure réticulaire.

    Naturellement, il existe d’autres caractéristiques ou facteurs dans la nature des planètes qui influent sur le champ magnétique de la Terre, par exemple, l’explication plus répandue des éléments métalliques à l’intérieur de la Terre, qui en étant des charges en mouvement génèrent un champ magnétique.

    D’un autre côté, les courants électriques internes sont peut-être provoqués par le champ magnétique de la Terre et non le contraire.

    Un remarque importante est que la bulle appelée magnétosphère, créée par le champ magnétique de la Terre, se rapproche de la superficie terrestre au niveau des pôles magnétiques, aspect qui est autant cohérent avec l’explication classique comme avec la nouvelle proposition, car les pôles magnétiques sont très proches de l’axe de rotation.

    De fait les deux explications sont complémentaires.

    Au contraire, l’effet Coriolis est moindre à l’Équateur.

    Une idée encore plus aventureuse serait de penser que l’effet du champ magnétique terrestre provoque un petit alignement additionnel des particules élémentaires terrestres ; ce qui, au fil du temps, pourrait produire un effet ressort et le changement de polarité du champ magnétique de la Terre. Idée qui me plait, mais je pense qu’elle a peu de chances d’être correcte ou complète.

    La planète Jupiter a un champ magnétique dix fois supérieur à celui de la Terre bien qu’il n’ait pas autant de fer que celui qui entre dans la composition de la Terre.

    Une autre planète avec un grand champ magnétique est Saturne, Saturne ayant une composition semblable à celle de Jupiter, principalement d’hydrogène et d’hélium. Ainsi, il ne semble pas que la présence de fer ou autres matériaux lourds dans la composition de la Terre soit si déterminante en elle-même pour le champ magnétique.

    Les caractéristiques de la planète Saturne sont de 10 heures pour une rotation et d’avoir une masse 95 fois supérieure à celle de la Terre, avec une densité inférieure à celle de l’eau.

    Aurore de Saturne (NASA) (Image du domaine public)
    Aurore de Saturne (NASA)

    On appelle l’hydrogène de Saturne et Jupiter hydrogène métallique, vu qu’en étant très comprimé, il se comporte comme un grand conducteur. La dénomination est due à ce que les métaux sont de grands conducteurs d’électrons.

    Le puissant champ magnétique de Saturne semble être responsable de son joli anneau.

  • Base physique de la nouvelle interprétation de l’expérience de Michelson-Morley.

    Un autre phénomène de grande importance en Physique Moderne en relation avec la variation de l’éther lumineux –champ de gravité ou tension de la courbure longitudinal d’éther global–à cause du mouvement de rotation de la Terre –effet Lense-Thirring seulement pour l'énergie électromagnétique–, serait l’explication immédiate de l’expérience de Michelson-Morley sans besoin d’éther classique ni de relativiser le temps. C’est-à-dire, l’explication apportée par la Physique Globale, exposée en détail dans le livre de la Théorie de la Relativité, Eléments et Critique.

Il n’est non plus surprenant que si les boules noires et les étoiles ont quelques-unes des caractéristiques typiques des particules élémentaires comme ils sont des agrégations de ces dernières, la Terre s’essaye à une imitation limitée.

 

 

* * *