2.b.1.c) Gravité spécifique ou densité relative et gravité dans les distances atomiques.

La gravité est provoquée par la tension de la courbure longitudinale de la structure réticulaire de la matière ou éther global. Par conséquence, pour de petites distances, la force de gravité dépendra de la forme tridimensionnelle de cette structure réticulaire qui à son tour, sera déterminée par la présence de la masse.

Le concept de l'énergie mécanique pour des distances atomiques cesse d'être aussi utile que le mouvement des corps, bien que la Loi de conservation de l'énergie dans un système fermé se maintienne, les concepts d'énergie potentielle gravitationnelle et d'énergie cinétique gravitationnelle se verront affectés par le mouvement et la localisation spatiale de l'éther global, comme on en discute dans le livre en ligne de la Loi de la Gravité Globale.

Dans la partie sur la configuration électronique dans la nouvelle théorie globale de l'atome de ce livre en ligne, nous verrons ensembles l'analyse de la masse, de l'énergie électromagnétique et de la force de gravité des distances atomiques. Logiquement, cela affectera aussi la structure moléculaire et la gravité spécifique, densité relative ou poids spécifique, bien qu’il existe beaucoup d'autres facteurs, comme la cohésion moléculaire ou les liaisons intermoléculaires typiques des solides.

La gravité spécifique est une mesure relative de la densité d'un élément et dépendra de la concentration de masse par unité de volume de chaque élément. Cette concentration de masse sera affectée par la structure tridimensionnelle moléculaire et le numéro massique des atomes.

A leur tour, les liaisons moléculaires dépendent principalement des caractéristiques du champ électromagnétique, mais ce champ tend à s’annuler entre les charges positives et négatives des atomes et ions. De sorte que la gravité, parfois, dans les distances courtes acquière une plus grande importance que celle correspondant à sa relation quantitative avec le champ électromagnétique.

Nous devrons attendre la définition de l'énergie électromagnétique et nous verrons comment se crée et ce qu’est la masse, pour pouvoir, en même temps, mieux comprendre le modèle complet du champ gravitationnel et de la gravité spécifique ou densité relative.

Cependant, il semble judicieux de devancer deux concepts importants sur la structure réticulaire de la matière qui supporte la force gravitationnelle dans les distances atomiques.

Autant la configuration du noyau atomique et de ses électrons comme la structure moléculaire elle-même et la gravité spécifique ou densité relative seront affectés par les phénomènes suivants :

  • Force de gravité répulsive.

    Ce phénomène se produit aux extrémités du noyau atomique, quand la masse du neutron sépare les filaments élastiques d'un réticule tridimensionnel de l'éther global obligeant ces filaments à se replacer de manière concave par rapport au neutron lui-même.

    En d'autres termes, la force de gravitation due à la tension de la courbure longitudinale opèrera vers l'extérieur pour la convexité, ce qui signifie que le sens du vecteur spatial de la direction de la force gravitationnelle s’est inversé, ce qui est habituellement indiqué par une petite flèche au-dessus des grandeurs affectées.

    La force de la gravité change de signe et, dans le changement, il y aura un point d’inflexion au niveau duquel elle s’annulera. Ainsi il ne sera pas nécessaire d’utiliser le Principe d’Incertitude de la Mécanique Quantique pour expliquer pourquoi les électrons ne tombent pas sur le noyau atomique.

    Indépendamment de ce qui précède, comme on le verra dans ce livre en ligne, en expliquant ce que sont les électrons, la signification de leurs orbites et les mécanismes des sauts entre orbites, les électrons ne tombent pas sur le noyau de l'atome car leur masse a une nature partiellement différente de celle des neutrons ou protons et leur mouvement a des caractéristiques particulières.

    Force de gravité répulsive
    Force de gravité répulsive

    Dans le cas de dissolutions homogènes dans un liquide, l'élément dissout tendra à s’épandre par effet de gravité répulsive, car bien qu’elle puisse être faible, elle existera par la propriété additive des forces de gravité, bien que la distribution du champ électromagnétique au niveau moléculaire des deux liquides puisse aussi être importante.

    Un autre effet de la gravité répulsive sera la tendance générale des deux liquides à avoir une densité et, par conséquence, une gravité spécifique ou densité relative plus faible que les solides et plus forte que les gaz, pour un même élément de référence.

    Une argumentation similaire justifie le volume des gaz et la pression pour une température déterminée. Jouant avec ces variables, on arrive à faire varier la densité et la gravité spécifique des gaz, aspect qui a son importance dans la conduction de ces derniers par tubes.

  • Force de gravité de freinage.

    Il s’agit d'une modulation vectorielle de la force de gravitation par les tours de la structure réticulaire de l'éther global.

    Force de gravité de freinage
    Force de gravité de freinage

    La masse non seulement a un effet gravitationnel en provoquant une grande augmentation de la tension de la courbure longitudinale mais aussi, elle est associée à l’énergie électromagnétique pour être constituée de boucles d’éther global il-même.

    Comme on peut le voir sur la figure, les tours de l'éther global provoquent aussi une inversion du sens de la force de gravité, qui passera de force d'attraction à force de répulsion ou freinage sur très courtes distances.

    La force de gravité de freinage aura des effets remarquables dans la configuration du noyau atomique et des molécules. Comme on verra plus loin, les électrons supposent un tour de l'éther global similaire à celui de la figure.

    Si la température était associée d'une quelconque manière au champ électromagnétique, la pression le serait aussi à la gravité de freinage et en moindre mesure, à la gravité répulsive. Bien que dans ce modèle physique tellement élastique, toutes les forces soient en relation entre elles et doivent s’équilibrer.

Notez que jusqu’à maintenant, nous n’avons pas introduit l'interaction électromagnétique qui, jointe à l'interaction gravitationnelle normale et à sa modulation vectorielle due aux deux motifs signalés, déterminera la structure atomique basique, la moléculaire et en définitive, la densité et la gravité spécifique des matériaux.

Un aspect important est que ces changements ou modulations de la force gravitationnelle puissent faire en sorte que se réalise toujours l'égalité de l'expérience de GigaChron et que se généralise la validité de l'équation fondamentale de la Physique Globale.

[ G * g = c² * h * R * n ]

Loi Gravitationnelle d'Equivalence
g = [ c² * h * R / G ] * n

Plus encore, l'analyse du nouveau modèle de l'atome portera principalement sur la délimitation des lignes globudésiques des points d'équilibres par rapport à toutes les forces opérantes.