• Propagation des ondes électromagnétiques comme ondes mécaniques et ondes transversales.

    Après qu’ait été réalisée une torsion à un des extrêmes, il se produira l'onde mécanique transversale comme un avancement de la courbure en spirale vers l'autre extrême comme le montre la figure. (Bon il aurait fallu un GIF animé)

    Et donc, il se produira une transmission de l'énergie du photon ou énergie de torsion mécanique depuis le point origine vers l'autre extrême de la barre ou train d'ondes en accord avec les paramètres de l'élasticité transversale.

    Structure de la gravité affectée Barre ou train d'ondes électromagnétique
    Structure de la gravité affectée par le train d'ondes

    Cette présentation des photons comme ondes mécaniques transversales ne cesse d’être une simplification claire de la réalité, car il semble que dans la propagation des ondes électromagnétiques, la torsion d’un filament de la structure de support de la gravité affectera obligatoirement les filaments contigus. A partir de là on parle de train d’ondes tridimensionnel et de front d’onde mais on ne sait toujours pas très bien ce qu’est un photon.

    Par conséquent, la barre ou poutre représentera par la suite le train d’ondes ou l’ensemble des filaments de la structure réticulaire de la matière ou éther global affectés par l’avancement du front d’onde électromagnétique.

    Depuis la perspective de l’axe central de l’avancée du front de l’onde transversale mécanique, l’amplitude de l’onde électromagnétique dépendra du nombre d’élastocites nécessaires pour refléter l’énergie totale de l’onde en prenant en compte que chaque élastocite reflète une unité minimum d’énergie ou quantum.

    En accord avec Wikipédia, pour être ondes transversales, le train d’ondes électromagnétiques et la lumière peuvent être polarisées, alors que les ondes longitudinales, comme les ondes mécaniques de son, ne peuvent pas être polarisées car l’oscillation se produit dans la même direction que sa propagation.

    Ainsi, dans Wikipédia, on dit que pour l’étude de la polarisation électromagnétique il faut seulement s’occuper du champ électrique de ces ondes transversales par convention, car le magnétique lui est perpendiculaire et proportionnel. Et là encore, je n’arrive pas à distinguer le champ électrique du magnétique dans un photon, je suppose que la différence sera conventionnelle par raisons historiques et parce qu’il est utile de séparer les deux composantes spatiales ; peut-être que cela à quelque chose à voir avec les différences dues à la direction de propagation des ondes électromagnétiques par rapport à la tension de la courbure longitudinale de l'éther global et à la conséquente différence de potentiel de torsion.

    Une autre façon de voir la même chose serait de se demander si le train d’ondes magnétiques a une composante électrique dans la propagation de ses ondes transversales.

    La figure de la propagation du champ magnétique et électrique montre la classique division virtuelle de la propagation des ondes électromagnétiques. Cette représentation en deux plans du front d’une onde tridimensionnelle transversale et mécanique répond aux lignes qui définissent l’aire de la structure réticulaire affectée à chaque instant.

    Si on prend en compte l’avancée du front d’onde avec le temps, les aires représentées dans chaque plan perpendiculaire à la direction de l’avancée nous définiront le train d’ondes dans l'éther global comme volume de l’onde électromagnétique tridimensionnelle.

    Définition du photon Champ magnétique et champ électrique
    Définition du photon avec champ magnétique et champ électrique

    La figure n’est pas exacte parce que les lignes verticales et horizontales de la propagation du front d'onde transversale mécanique ne peuvent pas être droites comme ça, mais on obtient l'effet recherché.

    Le maintien de l’énergie de l’onde mécanique du photon nous indique que l'éther global est un milieu non dispersif.

    Une autre propriété des ondes électromagnétiques est de rompre la symétrie de la structure radiale pure de la gravité.

 
 
  • Collapse physique des ondes électromagnétiques.

    Attention ! A ne pas confondre avec le collapse mathématique de la fonction d'onde de la Mécanique Quantique.
    L'onde électromagnétique, de lumière ou photon ne s’arrêtera tant qu’il n’y aura pas de raison, par exemple, celle d'arriver à un point fixe qui n’admettra pas son passage ou sa propagation. A ce moment-là, les principaux effets qui pourraient se produire dans cette onde sont :

    • Absorption de l'onde électromagnétique par une particule avec masse.

      Par conséquence, on aura une transmission de l'énergie du photon à la particule réceptrice. L'énergie reçue peut provoquer un plus grand mouvement de vibration de la masse et de l'éther global environnante ou chaleur, ou bien énergie cinétique du mouvement linéaire de la masse.

      En même temps, la distorsion spatiale que provoque le photon disparait et une partie de l'éther global est absorbée par la particule avec masse.

      Franchissant les distances entre une particule avec masse et une impulsion mécanique, c’est comme si une voiture était entrée sur une autoroute pour aller à une vitesse compatible avec les voitures de l'autoroute. À continuation, les autres voitures auront tendance à réajuster leurs distances de sécurité (chaleur) ou aller plus vite pour augmenter l'espace disponible (énergie cinétique).

       

    • Onde électromagnétique rebondie.

      Une autre alternative est que, pour une raison ou pour une autre, le front de l'onde mécanique transversale rebondisse dans la même ou dans une autre direction.

      Il est possible que la fréquence de l'onde et la particule avec masse soient incompatibles, un peu comme si une voiture entrait trop lentement sur l'autoroute.

    • Réception et réémission du photon.

      La possibilité suivante serait que le photon ou quantum soit reçu mais qu’il soit immédiatement réémit pour avoir provoqué un état instable dans son récepteur avec masse.

      Dans ce cas, la voiture réussit à entrer sur l'autoroute en allant plus vite, mais elle pousse une autre voiture qui est obligée d'abandonner l'autoroute.

Une possibilité de plus serait que la torsion de l’onde mécanique transversale finisse par provoquer une demi-boucle ou la boucle complète.

Une autre caractéristique importante de la propagation des ondes électromagnétiques ou photon se réfère au concept de mouvement et s’étudie avec attention dans le livre de la Physique et Dynamique Globale et plus spécialement, dans les parties de la Dynamique du mouvement de la lumière et de l’effet des Lentilles gravitationnelles.

Finalement, signaler que le comportement ondulatoire décrit des photons, comme ondes transversales de caractère mécanique qui se propagent sur la tension d’éther luminifère –champ de gravité ou tension de la courbure longitudinale de l'éther global ou structure réticulaire de la matière–, implique le début de l’unification de l’interaction gravitationnelle avec l’interaction électromagnétique. Dans la partie de ce livre des Force et champ électromagnétique, l’affirmation antérieure est développée. L'unification complète viendra avec le mécanisme de la création de la masse.