3. L'AMOUR ET LA GRAVITE

3.a) Définition d'Amour Universel

Il y a de nombreuses manières de voir l'amour, amour entre parents et enfants, avec les autres membres de la famille, l'amitié, le respect, l'amour sexuel, l'amour pour les choses et autres sentiments d'amour.

Le concept qui reprend l'élément commun à tous ces types d'amour, est celui qui représente la meilleure définition de l'Amour Universel, précisément pour souligner qu’il ne se réfère à rien en particulier.

En principe, il existe un parallélisme intéressant entre amour et attraction de la gravité. Les deux forces sont générales, naturelles, invisibles, puissance… C’est l'énigme de la gravité de l'amour.

Le seul remède contre d’égocentrisme de la raison pure, c’est l’Amour.

Cœurs rouges (Image du domaine public)
Cœurs rouges

A quelques occasions, j’avais pensé à la définition de l'amour universel et à la forme mathématique que pourrait avoir l'Equation de l'Amour comme un exercice de relaxation mentale, mais je n’avais jamais pensé que cela puisse supposer rien de plus que ça, une distraction sympathique. Eh bien, peut-être que si, on ne sait jamais !

Cependant, quand m’est apparue l'équation mathématique, je me rendis compte que c’étaient des paramètres séduisants, qui en plus avaient une certaine signification physique et, pour finir, quand je l'ai mise en relation par substitution avec l'équation d'Einstein –originale d'Olinto de Pretto– E = m c² et qu’est sortie la formule de la gravité de Newton, je suis resté un peu perplexe.

De nouveau apparaissait l'énigme de la gravité de l'amour.

Ainsi j’ai décidé de permettre de connaitre cette énigme particulière du monde de l'amour et d'en désorienter d'autres.

 

3.a.1. L'équation de l'Amour

La première chose sur l'amour en physique et les paramètres de l'Equation de l'Amour, c’est qu’il doit y avoir une constante « K » comme pour la formule de l'accélération de la gravité, de fait, s’il existait la formule de l'amour, elle devrait avoir quelque chose de semblable, car d'une certaine manière, c’est une sorte d'énergie, de force ou attraction.

Une seconde réflexion fut que cette constante pourrait être négative ou positive, car il est évident que cette force d'attraction est parfois de répulsion. En observant la vie, on se rend compte qu’on s’attache non seulement aux personnes mais aussi aux choses et qu’en définitive, l'amour est un chemin que l'on fait ensembles dans l'espace et le temps.

Rose a fait des galaxies UGC 1813 NASA
L'équipe STScI-Hubble
(Image du domaine public)
Rose a fait des galaxies

Par conséquent, l'amitié et l'attraction seraient plus importants en fonction du temps directement, plus de temps passé ensembles, plus d'amour.

Par rapport à l'espace, la fonction serait inverse, plus on est proche, mieux c’est, sauf dans les cas de constantes négatives où ce serait le contraire. Aussi ça pourrait être que cette fonction inverse le soit par rapport à son carré, surtout, vu les antécédents historiques des formules similaires.

Par conséquent, l'Equation de l'amour serait plus ou moins quelque chose comme :

A = K t / e²

Si on voulait éliminer la possibilité pour la constante d’être négative, pour mieux sentir la beauté de l’équation, il suffirait d’élever au carré toute l’équation, il resterait ainsi :

A² = K² t² / e4

Comme K² continuera d'être une constante, on peut l'appeler G. Et quant à sa valeur et ses unité, en principe, aucune idée, mais nous pouvons supposer qu’autant la valeur que les unités sont les mêmes que celles de la constante universelle de la gravité, puisqu’il existe avec certitude une relation entre la gravité et l'amour. On a un bon rendu, et pour cela, c’est universel et en plus, nous verrons plus tard l'utilité de cette supposition.

On peut aussi définir A comme A², avec quoi il nous resterait finalement que l'amour est égal à :

Equation de l'amour

Où G = 6,67 * 10-11 (m³/kg s²) ó (N m² / kg²)