2.b.3. Notion et définition du temps. Vitesse du temps

La définition ou la notion de temps en philosophie  comprend non seulement des différences dans la perception du temps absolu ou objectif mais aussi des différences réelles dans la dimension du temps personnel.

Comme je l'ai commenté dans les pages antérieures sur ce qu’est le temps, d'une certaine manière cette nouvelle théorie du temps peut être confondue avec la notion de temps de l'acceptation subjective des concepts classiques du temps mais, dans ce cas, il ne s’agit pas de différences dans la perception du temps absolu ou objectif mais de différences réelles dans la vitesse du temps personnel, pour le dire d'une manière ou d'une autre.

Ce qui est sûr, c’est que pour les autres, il n’existe aucune différence entre une réalité et une autre vu que les deux sont de caractère interne à l'individu, ce qui est intéressent dans cette meilleure définition du temps, réside dans le fait qu’il n’arrive pas la même chose aux autres et donc, il est bon de le distinguer, supposant que la distinction soit correcte.

Voyons quelques exemples concrets de que quasiment tous, nous connaissons l'importance de l'amour dans la théorie et philosophie du temps.

  • Tombe un couteau.

    Dans ce cas, on observera avec une netteté bien meilleure le changement dans la ligne de temps, vitesse du temps par rapport au temps absolu ou objectif ou son accélération ou décélération. Il ne s’agit plus d'éviter que se brise un verre mais d'éviter de se blesser ou de voir la mort violente d'une de nos cellules.

    Fait remarquable du point de vue de la philosophie du temps, est le changement dans la vitesse du temps personnel et clairement provoqué par l'amour pour la pointe du couteau, du sol et de nos propres cellules et…

    Cependant, malgré l'affectation de la notion de temps ou du propre concept de temps, que je sache, personne ne propose d'altérer aucune horloge ni, qu’une fois le couteau arrêté sur le sol, la personne se retrouve en une année, semaine ou milliseconde différente que le reste des mortels. On pourrait peut-être argumenter en philosophie du temps que cette personne est un peu plus vieille que ce qui lui correspondrait sans l'évènement du couteau.

    Où se trouvent les formules physiques dans ce cas ?

    Bien sûr, normalement, d'un point de vue externe ou objectif, ce qu’on a l'habitude de dire, c’est qu’une chose a été trop utilisée ou que la personne a eu une vie difficile.

    Variation de la
    vitesse du temps
    Couteau dans une éponge
  • Danger immédiat de mort.

    Quand se produit un accident, par exemple une chute ou un accident de voiture, au début, s’altère la vitesse du temps subjectif, la perception du temps absolu ou les deux. Si on voit un danger de mort, parfois, il se produit un merveilleux phénomène très curieux.

    On voit comme dans un film des séquences de sa propre vie, qui se déroule dans un ordre chronologique, de la petite enfance jusqu’au présent, et les images reprennent avec précision de nombreux moments ou étapes les plus heureux ou avec la plus importante présence du temps d'amour.

    Le plus incroyable, c’est que tout cela dure peut-être un dixième de seconde et on dirait que le film embrasse toute la vie. Une réflexion philosophique sur l'amour et la notion et définition de temps est inévitable.

    Cette activité s’est produite à échelle émotionnelle, à un niveau de l'essence profonde de l'être. La vitesse du temps subjectif a augmenté et de beaucoup, si nous, nous étions la lumière (quelqu’un l'a dit apparemment comme une métaphore et moi, je l'interprète comme une réalité ou quelque chose comme ça), je me demande si on pourrait dire que sa vitesse avait diminué (pour être le concept inverse de la vitesse du temps et vitesse de l'espace ou vitesse normale), et ainsi, maintenir intact la pensée ou le modèle intuitif sur le concept d'espace et la notion de temps et vitesse.

    La cause de ce phénomène physique est claire mais pas vraiment sa finalité, j’en vois deux possibles : ou bien comme un adieu et tout revivre une dernière fois, ou bien comme une préparation de ce que l'on veut emporter dans l'autre monde. Moi, je pense que la seconde est plus probable par la sensation qu’on a et pour le contenu conséquent du film et son ordre chronologique parfait.

  • La bulle de l'intérêt.

    Autre cas de la variation de la ligne de temps ou relativité du temps et aussi de l'espace, est qu’à certaines occasions, on dirait que l'espace se réduit à une bulle autour de nous et que nous sommes les seuls conscients de ce qui se passe dans la bulle… Mais quel genre de conscience !

    Ce dont on se souvient clairement est la bulle sphéroïdale, la vitesse du temps subjectif se voit altérée mais je ne sais pas très bien dans quel sens, ce pourrait être que le temps subit de fortes accélérations ou décélérations. Cela pourrait aussi être dû à ce qu’il souffre une accélération constante normale ou avec un vecteur unitaire vers le centre de la bulle qui n’est pas normal.

  • Faisant l'amour.

    Sur cette agréable activité, on peut dire beaucoup de choses mais ici, nous intéresse de faire ressortir de ce fait qu’il se produit à des instants déterminés et qu’il consiste en une perte de la notion de temps. Ce n’est pas surprenant que ce soit précisément cet exemple sur l'amour qui produit l'effet le plus clair et intense sur la vitesse du temps subjectif.

Il convient de remarquer que ce soit les différences dans les perceptions du temps absolu ou objectif ou que ce soit les variations réelles de la vitesse du temps subjectif, la réalité objective ne se voit altérée en aucun moment. Si on passe d'une vitesse du temps de 1 à 2 s/m, c’est totalement équivalent d'un point de vue mathématique que de passer d'une vitesse normale de 1 à 0,5 m/s.

Quand je parle de réalité objective, je ne présume pas qu’elle existe comme telle, qu’elle existe comme convention abstraite est suffisant. Dans ce sens, si le temps et l'espace comme concept objectif et abstrait sont absolus, alors il faudra l'imputer n’importe quelle variation de relation entre l'espace et le temps à une variation de la vitesse, dont la définition est précisément la relation entre l'espace et le temps. En  cas de nécessité de créer de nouveaux concepts physiques, je pense que ce serait opportun d'utiliser de nouveaux mots pour ne pas trop nous perdre.

D'un autre côté, on pourrait confondre le nouveau concept du temps avec la définition du temps relativiste de la science de la Physique Moderne, vu qu’ils ont prétendu expliquer la relativité du temps incluse dans leur équations mathématiques avec des exemples sur les perceptions du temps des amoureux bien qu’après, dans les formules, on ne voit aucune relation avec les amoureux mentionnés. Peut-être se réfèrent-ils à un genre d'amour grec en des temps pythagoriens inconnus jusqu’à aujourd'hui.