2.c.4. Liaisons d'atomes et de molécules

La matière normale se détecte directement avec nos sens et elle est formée par des atomes et des molécules. Dans les parties précédentes nous avons vu la nouvelle théorie de l'atome de la Mécanique Globale, maintenant nous allons essayer d'expliquer la constitution des molécules et leurs propriétés sous la même perspective.

La Mécanique Globale permet de visualiser les atomes et les molécules dans la structure réticulaire de la matière ou éther global en apportant les particules élémentaires comme des boucles de cette structure, des forces d’attraction comme la gravité et l’électromagnétisme et, finalement, des forces de répulsion comme la gravité négative ou l’électromagnétisme.

Il convient aussi de rappeler le concept de température ou mouvement des atomes et molécules, de caractère stationnaire ou vibratoire, qui relaxe la tension électromagnétique entre le noyau atomique et son entourage.

Les molécules signifient restriction du mouvement individuel des atomes, que ce soient les molécules d'un élément pur ou des molécules avec des atomes de plusieurs éléments chimiques. Ces restrictions sont principalement les conséquences des liaisons moléculaires.

Les principales liaisons moléculaires sont :

  • Liaison ionique

    A cause de la barrière énergétique de la stabilité des électrons, un atome puisse perdre un électron et un autre le gagner pour former une liaison ionique. Dans tous les cas, ce qu’il est important de comprendre, c’est que ce sont les électrons et pourquoi ils se forment là où ils se forment, c’est-à-dire, non seulement on produit la cession d’un électron mais aussi un changement de la localisation et orientation spatiale des atomes.

    • Expérience simple de physique

      Imaginons un drap tendu dans le plan horizontal et fixé par son milieu. Maintenant, à chaque extrémité, une personne tourne à 90 degrés le drap dans un sens contraire, il ne se formera aucune boucle sur aucun côté ; mais si la partie horizontale du centre se tourne à 90 degrés dans n’importe quelle direction, elle provoquera une boucle de 180 degrés d'un côté et l'angle initial de 90 degrés disparaitra à l'autre extrémité.

  • Liaison covalente

    La liaison covalente se produit quand deux atomes ou plus partagent des électrons dans ce qu’on appelle une orbite moléculaire.

    Les règles d'équilibre gravito-magnétique des orbites électroniques dans un atome, proposées par la Mécanique Globale doivent être appliquées à l'ensemble des forces dues à la présence de plus et, parfois, divers atomes, donnant lieu à des orbites autour des molécules.

    La liaison covalente des molécules est, en principe, relativement plus forte que la liaison ionique car, en plus d'être les atomes les plus proches, la barrière énergétique de stabilité des électrons tendra à maintenir les atomes ensembles.

    La Gravité dans les distances courtes mentionnée dans la partie de l’Interaction gravitationnelle nous donne une autre perspective. Les électrons d’une liaison covalente supposent une force de fixation entre les atomes d’une molécule et, en même temps, ils empêchent que les atomes puissent plus s’approcher.

    • Expérience simple de physique

      Faire un nœud coulant sur deux cordes parallèles, ensuite, séparer chacune des cordes à une de leurs extrémités et vérifier que le nœud ne puisse pas s’approcher de cette extrémité sans se défaire beaucoup.

    Les mécanismes de stabilité des molécules sont semblables dans leurs caractéristiques principales à ceux de la configuration électronique de l'atome. Ainsi, quand un atome est plus électronégatif que l'autre dans une liaison covalente, il se produit une liaison covalente polaire. A la limite de la polarité de la liaison covalente, on trouve la liaison ionique, qui cesse de partager les électrons.

  • Liaison métallique

    Les électrons circulent comme nuages d’électrons dans les liaisons covalentes en réseaux d’atomes très unies. Cette structure et la grande mobilité des électrons sont responsables des propriétés caractéristiques des métaux.

Nous avons dit que les molécules signifiaient des restrictions de mouvement des atomes, mais aussi il y a des restrictions de mouvement des molécules comme par exemple, les liaisons covalentes en réseaux ou les liaisons métalliques elles-mêmes.

Les dénommés états physiques de la matière, solide, liquide et gazeux reflètent les structures atomiques et moléculaires au niveau du mouvement individuel des atomes et des molécules, et autres caractéristiques ou propriétés, comme la dureté, malléabilité, conductivité, solubilité, etc.

 

Liaisons d'atomes et de molécules Ether Global
Liaisons de l'éther global

Voyons un essai avec des détails concrets renormalisables de l'effet de la température sur les trois états de la matière :

  • Etat solide de la matière

    Les atomes et les molécules ont besoin de se déplacer tous simultanément, les boucles de la structure tridimensionnelle  de la matière ne permettent pas aux molécules de se déplacer de façon individuelle, à cause des liaisons de réseaux, de la structure tridimensionnelle des molécules ou parce qu’il existe d'autres ajustements spatiaux de différences gravito-magnétiques avec une force suffisante.

    Cependant, avec l'augmentation de la température, le noyau des atomes acquière de plus en plus d'énergie et de masse, ce qui augmente le champ gravito-magnétique et donc la gravité répulsive dans des distances courtes, éloignant les points de relaxation électromagnétique qu’implique les orbites des électrons.

    Dans la mesure où un tel éloignement ne peut se produire, une augmentation de la vibration du noyau et de la vitesse des électrons aura lieu.

  • Etat liquide de la matière

    Mais il arrivera un moment où l'énergie que représentent la température et la vibration provoquera une certaine mobilité moléculaire et nous entrerons dans l'état liquide.

  • Etat gazeux de la matière

    Le mouvement des molécules est totalement indépendant et quelle augmentation de la température a une relation directe avec l'énergie cinétique due aux chocs contre les parois qui contiennent le volume des gaz.

Sur Wikipédia, on peut trouver beaucoup d'information et de détails sur les molécules, les liaisons moléculaires et les états physiques de la matière ; ainsi toutes des forces de l'atome et des molécules auraient une nature virtuelle ou mathématique.

Les propriétés des états physiques de la matière de chaque élément ou composés chimiques sont expliquées en grande partie par le type de liaison moléculaire, mais il existe de nombreux autres paramètres et de grandes exceptions, par exemple, il existe un composé qui passe de l'état solide à l'état liquide avec une augmentation de la température et ensuite, il repasse par l'état solide avant d'être liquide de nouveau et finalement gazeux.

 

 

* * *

 
 

 

 

Quand Einsautre eut finit le livre,
il appela tout content Mª José pour lui dire.
Celle-ci lui dit :

–Très bien, ce qui me plait le plus,
c’est l'expérience du drap,
mais n’oublie pas que parfois,
il faut s’imposer des limites,
bien qu’on n’en ait pas !–