3.b.3. L'énergie mécanique

Dans la Physique Moderne, la définition de l’énergie mécanique est la somme des énergies cinétiques et potentielles associées à une masse dans un champ gravitationnel. En l’absence d’autres forces l’énergie mécanique d’un corps en orbite reste constante.

L’énergie mécanique est un concept abstrait de somme d’énergie de nature mathématique, mais qui relie ou met en relation les causes du mouvement inertiel avec le mouvement dû à la gravité.

La raison qui fait que l’énergie mécanique est constante est conventionnelle ou dérivée du principe de conservation des énergies. Si le système est fermé, et si l’on considère seulement deux manifestations de l’énergie, la somme des deux doit être constante.

Avec la théorie de la gravitation de Newton, les orbites des planètes étaient expliquées et le principe d’égalité entre masse inertielle et masse gravitationnelle était maintenu. La masse dans les deux cas était une constante de proportionnalité entre la force appliquée et l’accélération résultante des corps. L’accélération de la gravité suit la loi de l’inverse des carrés.

La Théorie de la Relativité d’Einstein maintient le principe d’égalité entre masse inertielle et masse gravitationnelle, mais continue sans savoir ce qu’est la masse au-delà de la constante de proportionnalité. La masse ne soit pas augmentée avec la vitesse relative en raison du modèle mathématique utilisée, mais est multipliée par γ –en fait, comme si l’y-avait–, et cette augmentation implique une plus grande force pour produire la même accélération.

La navette spatiale Discovery (Image du domaine public)
La navette spatiale Discovery

Dans la Théorie de la Relativité l’énergie mécanique est plus grande que dans la Physique Classique de Newton, car l’énergie cinétique d’un objet en chute libre verticale sera plus grande à cause de l’augmentation de masse avec la vitesse.

En plus, curieusement comme la masse gravitationnelle semble avoir un comportement différent de celui de la mase inertielle, vu qu’une augmentation de la masse avec la vitesse n’altèrerait pas la force de gravitation par unité de masse, la Relativité Générale d’Einstein doit déformer l’espace pour pouvoir faire cadrer les orbites des planètes et leur précession anormale par rapport à la Loi de la Gravitation Universelle de Newton.

Comme dans la Relativité Générale la distorsion de l’espace suit la même règle ou loi de l’inverse des carrés, la gravité entière passe pour être un effet géométrique du continuum mathématique et les concepts intuitifs de la réalité physique se perdent encore plus.

Vu que la loi qui gouverne l’élasticité d’éther global est présente dans tous les types de relations physiques, à de nombreuses occasions, les calculs mathématiques des modèles imaginaires sont utiles pour des interprétations physiques assez éloignées de la réalité. Jusqu’ici, il semble que le sujet soit facile, très facile, si facile qu’il est facile de se tromper.

Pour la Mécanique Globale, la masse est formée de boucles de la structure réticulaire d’éther global, gravitationnel ou cinétique. Ainsi, le principe d’égalité de masse inertielle ou gravitationnelle, en plus de vague, il n’est pas nécessaire parce que la masse est définie par sa réalité physique et non pas leur comportement.

Dans la Physique Globale, le d’énergie cinétique est une propriété de la masse due à sa tendance à maintenir son état de mouvement et qui implique une plus grande résonance de la masse ou synchronisation avec la vibration d’éther global ou cinétique.

La définition de l’énergie potentielle est une propriété d’une masse à se trouver en un point de la structure réticulaire de la matière –éther gravitationnel ou global– avec symétrie radiale.

La Loi de la Gravité Globale apporte une seconde modification ou nuance à la Seconde Loi de Newton, Loi de la Force ou Loi Fondamentale de la Dynamique. Si Einstein a introduit une variation intrinsèque de la masse avec la vitesse et l’augmentation correspondante d’attraction gravitationnelle plus la distorsion du espace-temps, la Loi de la Gravité Globale ajoute une variation additionnelle de la force de gravité due à la vitesse et distincte de celle induite par l’augmentation correspondante de la masse, bien qu’elle soit toutes deux des variations identiques en termes quantitatifs.

Dans ce cas, il se produira une augmentation de l’accélération gravitationnelle qui dépend de l'énergie cinétique –plus précisément de la relation entre la masse cinétique et la masse globale–, comme on observe dans la Loi de la Gravité Globale. Avec cette modification de la Loi de la Gravitation Universelle, on explique la précession anormale des orbites des planètes sans altérer l’espace-temps.

Loi de la Gravité GlobaleLoi de la Gravité Globale

Par conséquence, la nouvelle augmentation de la force de gravité produira une accélération plus forte, une vitesse plus grande et une énergie cinétique plus importante.

Si l’énergie cinétique est une composante de l’accélération gravitationnelle, l’énergie potentielle gravitationnelle aussi se verra affectée. En d’autres termes, si la force de gravitation est plus grande avec le mouvement, la somme de toutes les forces ponctuelles dans la trajectoire de chute libre d’un corps qui constituent l’énergie potentielle gravitationnelle sera aussi plus grande.

En définitive, l’énergie mécanique est plus grande dans la Loi de la Gravité Globale que dans la Théorie de la Relativité d’Einstein qui, à son tour, est plus grande que dans la Physique Classique de Newton.

En relation au paragraphe précédent, il est nécessaire de faire deux clarifications conceptuelles.

  • Je ne peux pas imaginer comment affecte la distorsion de l'espace-temps à l'énergie potentielle dans la Relativité Générale.

  • L'énergie mécanique dans la Physique Globale dépend de la vitesse de la masse par rapport à l'éther cinétique et il vecteur de la vitesse par rapport au champ de gravité ; en conséquence, il n’est pas constant.

Dans le livre Physique et Dynamique Globale on étudie plus en détails l’énergie cinétique et l’énergie potentielle gravitationnelle depuis la perspective des mécanismes du mouvement avec l’apport de la Loi de la Gravité Globale.

 

* * *