Molwickpedia online
 

María José T. Molina

PETITS CONTES POUR ENFANTS

Histoires de monstres pour enfants

Le Lac des Monstres est une histoire pour enfants de deux à sept ans. Conte personnalisé gratuit pour enfants d'une petite histoire réelle de monstres.

HISTOIRE POUR ENFANTS

Malgré son titre, il ne s’agit pas d’une histoire d’horreur ni de peur, par le caractère imaginaire qu’elle possède et par la sympathie et le côté divertissant des monstres qui y interviennent.

Notez que le style du récit sur les monstres est très simple avec des phrases très courtes et des idées assez basiques, comme la faim, le jeu, les monstres et l'amitié.

Comme il est tiré d'une histoire vraie d'enfants-monstres, c’est un conte assez personnalisé. Il est toujours amusant de voir les enfants aiment d'une certaine manière s’identifier aux monstres.

L’histoire vraie consiste en une promenade dans un grand parc avec un petit lac. Les photos sont celles du lac et on peut vérifier qu’il ressemblait effectivement à un lac de monstres et qu’il provoquait plus de peur et d’horreur que le conte en lui-même.

C’est une histoire amusante, imaginaire et avec une morale, car elle avise les enfants du danger de trop se rapprocher d’un lac avec pour excuse la présence de monstres qui mangent les enfants.

En même temps, cela leur suggère que n’importe quelle chose étrange qu’ils voient doit être communiquée à leurs parents.

Il y a d’autres morales plus ou moins directes mais je les laisse à analyser à la personne qui raconte l’histoire et au bon sens des enfants.

LE LAC DE MONSTRES

Il était une fois, dans un petit village près de Bruxelles,
qui s’appelait Tervuren,  un grand parc,
et au milieu de ce parc, il avait une forêt gigantesque ;
et dans cette forêt, il avait un lac, obscur et ténébreux,
dans lequel vivait un monstre, qui s’appelait Monsta.

Monsta avait déjà mangé tous les monstres
qui vivaient dans le lac
et tous les enfants qui s’étaient approchés du bord du lac
et, à cause de cet appétit, il avait un ventre énorme et rebondi ;
il était si gros que, quand le monstre bougeait,
il le trainait par terre et pour mieux se déplacer,
il devait s’accrocher aux branches des arbres
qui entouraient le lac,
et toutes étaient à moitié arrachées
et presque à la hauteur de l'eau.

Lac des monstres

Monsta, le monstre, était affamé, il avait faim ;
il n’y avait plus rien à manger ;
il avait déjà mangé tous les monstres,
et les enfants ne approchaient plus du bord du lac
car ils avaient peur.

Jusqu’à ce qu’un jour, près du lac,
alors un groupe d'enfant jouait au football,
un tout petit garçon donna un tel coup de pied au ballon
qu’il s’arrêta près d'un des angles du lac.

Monsta qui chaque jour avait plus faim,
regarda cette chose ronde,
près de l'angle du lac, et pensa :
« Je pourrais me le manger ».
Il se déplaça alors jusqu’au bord, traînant son ventre
et s’accrochant aux branches des arbres et,
en une bouchée, il avala le ballon.

Lac avec des arbres et des ombres

C’est alors que les monstres et les enfants,
qui étaient dans son ventre,
commencèrent à jouer une partie de football entre eux,
et un monstre donna un coup de pied
si fort au ballon qu’il explosa.
Tout l'air du ballon s’échappa
et le ventre commença à enfler et enfler
jusqu’à ce que lui aussi explose.

Alors, tous les monstres sortirent du ventre
et tous les enfants retournèrent en courant
dans leur maisonnette pour dire à leurs parents
qu’ils étaient là et leur raconter tout ce qui s’était passé.

Le ventre de Monsta n’étant plus gros et rebondi,
et il ne touchait plus le sol et il était tout mince.
Il pouvait marcher sans s’accrocher aux branches des arbres
et, en plus, il avait des amis.

Il y avait plus de monstres dans le lac
et il pouvait jouer avec eux.
Alors Monsta pensa :
« Je ne vais plus manger ni de monstres ni d'enfants ».

Et à partir de ce moment,
Monsta mangea uniquement les fruits des arbres
qu’il y avait près du lac.

Petit monstre à grosse queue

Et quand les enfants s’approchaient du bord du lac,
Monsta leur faisaient faire un tour sur le lac
sur son énorme queue.

Et tous furent heureux, mangèrent les fruits des arbres
et tout est bien qui finit bien.

Et maintenant…

AU DODO !

 

 
© 2007 Tous droits réservé